Un des axes de Cohérence Consultant pour parvenir au progrès a toujours été de donner du sens : réfléchir à nos valeurs et au « pourquoi » de nos actions. Car, s’il est bien utile d’avoir une boite à outils, il est encore plus utile de savoir ce que l’on veut construire.

Alors, lors d’une formation sur le pilotage du changement, le progrès continu, ou le management ; il est utile, essentiel,  de revenir sur le parcours  de notre espèce pour lire autrement l’histoire de nos entreprises et de nos équipes et se donner un peu plus de vision.

Voici donc le premier volet de l’histoire d’Homo sapiens :

 

 

- 2 000 000 le genre Homo (Homo sapien, homo neanderthalensis, homo abilis, Homo erectus)

Le genre Homo ; d’Homo habilis à l’homme de Neandertal en passant par Homo erectus ; invente ou perfectionne les outils, les armes, le feu, le langage complexe. Car nous faisons partie d’une longue lignée d’espèces qui a favorisé son cerveau et donc l’intelligence, au détriment de la force, la vitesse, ou les grosses griffes.

Un parti pris courageux, mais tout juste suffisant. Certes le genre Homo survit, ce qui est une réussite, mais nos ancêtres restent très marginaux dans la nature.

 

 

- 200 000 Homo Sapiens

Après son apparition, notre espèce, Homo sapiens, cohabite avec d’autres « Homo » pendant au moins 150 000 ans (Neandertal bien sûr, mais aussi d’autres, comme l’homme de Flores ou l’homme de Denisova). Pendant tout ce temps, rien à priori ne nous différencie particulièrement de nos « cousins ».

 

 

figurine de L'homme-lion de Stadel

L’homme-lion de Stadel

Quelque chose mature dans le cerveau d’Homo sapiens et un seuil est franchi. Notre langage devient plus fin, permettant une meilleure mémoire, plus d’imagination, d’abstraction, et même des commérages et puis des croyances, des valeurs et des mythes plus développés.

Conséquence de tout cela : permettre au groupe organisé d’Homo sapiens de passer de 15 à 150 individus. Cela va tout changer. En effet, rien, sur la terre de cette époque, ne peut résister à une centaine Homo sapiens travaillant ensemble en un tout cohérent et organisé.

 

 

 

Homo sapiens victorieux de la "lutte pour la vie"

Il faut l’assumer, notre espèce est la grande gagnante de la « lutte pour la vie ». Jamais aucune espèce n’avait dominé tous les continents, jamais aucune espèce n’avait à ce point assis sa suprématie sur toutes les autres, dans presque tous les écosystèmes.

Si beaucoup de facteurs ont de toute évidence joué un rôle important dans l’histoire de notre espèce, c’est bien la coopération d’un groupe organisé, tendu vers un but commun qui nous a donné la victoire.  N’est-ce pas là un point de départ fondamental pour le management de nos équipes et de nos entreprises ? Et si survivre n’est plus notre problème quotidien comme c’était le cas pour nos ancêtres, quel peut être ce but commun autour duquel unir nos équipes ?

 

Notes et remerciements : même si cet article est une extrême synthèse (et donc une trahison  😉 ) orientée formation en entreprise, nous avons essayé d’être le plus juste possible. À ce titre, les travaux d’Yves Coppens pour le musée de l’homme , les conférences de Jacques Hublin au collège de France et le livre Sapiens de Yuval Noah Harari ont été d’une grande aide. Un grand merci aussi aux illustrateurs et photographes des documents qui illustrent l’article.