Photo: Ferran Taberner (www.lensculture.com/ferran-taberner)

Quand arrive l’heure du choix, à qui est-ce que j’obéis ?

Ici, je ne parle pas d’obéir aux lois des hommes, d’une religion ou même du « marché », même si sur ces sujets, il y aurait tant à dire. Non, je parle bien des influences internes à mon esprit, à mon cerveau.

La multiplicité des influences et des commandements, au sein même de notre esprit, a toujours été ressentie par l’humanité. Démons, esprits, totems, génies et anges ont longtemps incarné ces influences. Progressivement, nous avons compris que ces esprits étaient une partie de nous. Et alors que nous nous rapprochons du réel, ils sont devenus un peu moins magiques et ont pris d’autres noms. Comme le ça/moi/surmoi de Freud pour ne citer que le plus célèbre parmi beaucoup de représentations.

Aujourd’hui avec les Neurosciences et les avancées technologiques nous pouvons regarder l’architecture même de notre cerveau et identifier ces influences internes plus précisément encore.

  • Instinct de survie élémentaire : fuite/peur, lutte/colère.
  • Jugement tribal : ce que l’on attend de moi, ce qui prouve ma réussite.
  • Commandement routinier : Fais ce que tu as toujours fait ! Ne te prends pas la tête ! Évite tout danger !
  • Désir de « plus être » : découvrir, inventer, quoiqu’il arrive, croître et construire l’avenir.

Alors de l’image de l’ange et du démon sur l’épaule de Milou (à la fois tellement fausse et tellement vraie) jusqu’aux neurosciences (tellement vraies et tellement fausses dans 20 ans ?), toutes ces écoles nous montrent les multiples influences en nous.

La liberté c’est de choisir celles auxquelles nous allons obéir. Comment nous allons les piloter, nous servir de leur énergie, éviter leurs pièges.

Il y a deux clefs pour cela.

D’abord avoir la connaissance de ces influences, les connaître, les comprendre. Par cette compréhension, on gagne l’intelligence, le recul nécessaire pour les piloter, les esquiver ou les orienter et se servir de leur incroyable énergie. C’est le plus important, le plus indispensable.

Mais parfois, l’affrontement est inévitable et il faut leur montrer qui est le chef, être courageux et fidèle à nos choix d’obéissance, car toutes ces influences sont évidemment championnes pour nous montrer des chemins plus faciles, plus rapides qui répondent à leur besoin. Alors, pas d’excuse : être humain c’est choisir.

Imaginer que nous puissions piloter nos vies sans comprendre nos influences internes est folie, mais imaginer que les comprendre nous évitera efforts et souffrances l’est tout autant.

Pour 2020, je nous souhaite de mieux nous comprendre et d’obéir avec intelligence et courage.